L'alimentation diversifiée est cruciale

Un jeune enfant souffre de douleurs articulaires. Avec l'équipe de MSF sur place et le soutien d'une radiologue, ils ont pu diagnostiquer et traiter l'enfant.

Un garçon de trois ans, pesant 7 kg (le poids normal à cet âge est de 14 kg), originaire d’un pays du Moyen-Orient, est admis dans un projet de MSF axé sur la malnutrition sévère chez les moins de cinq ans.  

 

Deux mois avant son admission, l’enfant a fait une chute et ne marche plus depuis. Sa grand-mère rapporte également qu’il est souvent fiévreux et que ses deux genoux sont douloureux et gonflés. Aucun autre problème n’est mentionné.  

 

L’examen physique révèle que le garçon souffre de malnutrition sévère et d’anémie. Les deux genoux sont exactement comme décrits par la grand-mère. Aucune autre articulation n’est gonflée. Après le début d’un traitement antibiotique pour une potentielle infection osseuse, la fièvre cesse. Cependant, le garçon refuse toujours de marcher.  

 

L’équipe effectue plusieurs radiographies, soupçonnant une carence en vitamine D (rachitisme). Comme chacun sait, cette maladie est causée par un manque d’exposition au soleil, mais elle n’est pas rare chez les enfants des projets de MSF au Moyen-Orient. L’équipe examine le sang de l’enfant à la recherche d’un faible taux de calcium et de vitamine D, puis attend les résultats.  

 

Cependant, un doute persiste : le garçon n’a pas les poignets enflés, un symptôme courant dans le cas d’un rachitisme avancé. L’équipe se demande s’il ne s’agirait pas d’une maladie rhumatismale juvénile. Il s’agit de la forme la plus fréquente d’inflammation des articulations du genou chez les moins de 16 ans. Étrangement, les anomalies radiologiques habituelles de cette maladie sont absentes.  

 

Une fois le cas soumis sur la plateforme de télémédecine, il est analysé par la Dre Michelle Fink. Cette radiologue basée en Australie offre régulièrement des conseils pour les cas complexes de radiologie pédiatrique. Elle confirme que les résultats sont inhabituels et qu’elle ne les a jamais vus au cours de sa carrière. Elle mentionne que le rachitisme devrait être exclu.   

 

Sur la partie inférieure de la jambe droite, une étrange ligne de fracture est apparente qui est peu susceptible de se produire après une simple chute chez un enfant en bonne santé. Michelle remarque l’absence de calcification des os, mais d’autres résultats s’avèrent très inhabituels. Elle résout alors le cas par une recherche élaborée dans la littérature médicale en ligne.  

 

La radiologie n’existait pas à l’époque où cette maladie était courante et responsable de la mort de 2 millions de marins, mais les images sont typiques du scorbut (carence en vitamine C). Comme nous l’a probablement dit notre professeur d’histoire, la carence en vitamine C est causée par le manque de produits frais pendant une période prolongée.  

 

L’équipe examine à nouveau rapidement le garçon, mais ne peut détecter l’autre symptôme plus connu du scorbut, à savoir des gencives rouges, gonflées et qui saignent.   

  

Pourtant, après avoir fourni une grande quantité de vitamine C, la douleur au genou disparaît en quelques semaines et le garçon recommence à marcher.  

 

 Par Dr Jaap Karsten 

Aller au contenu principal
This site is registered on wpml.org as a development site.